Recherche à l'USJ



Faculté de pharmacie

Condylomes génitaux: épidemiologie au Liban

Description:
L’étude sera prospective, réalisée à partir du 1er Octobre 2012. Un accord sera mis en place avec quinze gynécologues, dermatologues et urologues des différentes régions du pays, afin de collecter tous les cas de condylomes acuminés génitaux consécutifs qu’ils diagnostiqueront lors de leurs consultations pendant un mois. Le nombre de condylome sera rapporté au nombre total de patient(e)s consulté(e)s durant la période de l’étude. Si chaque médecin consulte dix à quinze patient(e)s par jour, soit cinquante à 75 patient(e)s par semaine (en travaillant 5 jours sut sept), la taille de l’échantillon de la population étudiée sera de 3000 à 4500 patient(e)s au bout d'un mois. Critères d’inclusion : Les critères d’inclusion des patient(e)s sont : - Patient(e) sexuellement actif(ve) (sans nécessité de limite d’âge). - Patient(e) symptomatique : excroissance plane / végétation en crête de coq ou en chou-fleur / association à une sensation de brûlure, douleur, prurit, saignement Collecte des données : Les gynécologues, urologues et dermatologues ayant accepté de participer à l’étude devront remplir une fiche de collecte de données pour chaque cas index, après consentement éclairé des patient(e)s : - remplir la fiche de collecte de données de chaque cas index. - collecter les cas de condylomes acuminés génitaux et leur incidence par rapport au nombre de patientes consultées durant la période de l’étude. - Identifier et détailler les symptômes cliniques - Réaliser les prélèvements cytologiques par écouvillonnage : frottis cervico-vaginal et des lésions condylomateuses chez les femmes, frottis du pénis et des lésions condylomateuses chez les hommes. - Appliquer le traitement nécessaire (médical et/ou chirurgical) - Identifier les clearances virales et aviser de toute récidive. En cas de refus de participation à l’étude, seule une déclaration de cas anonyme de condylome génital sera faite. La fiche de collecte de données des patient(e)s comporte : - initiales, - âge, - statut marital, - antécédents obstétricaux, - prise de contraception orale, - utilisation de contraception mécanique (préservatif masculin ou féminin), - âge du premier rapport sexuel, - nombre de partenaires sexuels, - antécédents de maladie sexuellement transmissible, - niveau d’éducation, - tabagisme, - consommation d’alcool, - anomalies au FCV pour les femmes, - antécédent de circoncision chez les hommes, - antécédent de traitement de condylomes, - antécédent de vaccination anti-HPV, - description des lésions, - traitement appliqué. Un rapport hebdomadaire avec toutes les fiches de collecte de données et le nombre de patient(e)s consulté(e)s nous sera renvoyée par les médecins participant à l’étude. Prélèvements : Tous les prélèvements seront faits par écouvillonnage des lésions condylomateuses par la spatule en bois ou la brosse « cytobrush ». Chez les femmes, un prélèvements au niveau du col et du vagin doit y être associé pour rechercher une co-infection avec des HPV à haut risque. Pour la même raison, un prélèvement au niveau du pénis doit être associé au prélèvement au niveau des lésions condylomateuses. Leur conservation sera en suspension liquide (PBS), à une température entre 4 et 8 degrés Celsius. Typage HPV : Tous les prélèvements seront analysés au laboratoire de biologie moléculaire de la faculté de pharmacie de l’Université Saint-Joseph. Le typage HPV aura recours aux techniques de la PCR (Polymerase Chain Reaction ou réaction de polymérase en chaine). La recherche d'ADN viral se fera grâce à une amorce commune détectant le gène tardif L1 et grâce à des séquences spécifiques détectant les gènes précoces E6 et E7 pour le typage du virus.

Titulaire:
KARAM SARKIS Dolla

Contact USJ:
dolla.sarkis@usj.edu.lb

Projet présenté au CR, le: 01/10/2012

Projet achevé auprès du CR: 31/10/2012